1. Fondation de la F.S.P.L.

L'époque de la philatélie organisée au Grand-Duché de Luxembourg débuta probablement avec la fondation en 1890 de la première association philatélique, l'Union des Timbrophiles de Luxembourg (U.T.L.).

De 1923 à 1934 l'U.T.L. regroupait la majorité des collectionneurs luxembourgeois et était rattachée à la Fédération Royale des Cercles Philatéliques de Belgique.

Ce fut le mérite d'un instituteur énergique, Jean-Pierre Heischbourg, de réussir au bout de 4 ans de négociations tenaces, de 1931 à 1934, de créer une fédération qui est en principe restée la même jusqu'à ce jour.

Quand les quatre présidents d'associations philatéliques luxembourgeoises, Henri Schwinnen de Philatelia Differdange, Emile Adam du Cercle d'Echange Phila Dudelange, Eugène Lemmer du Cercle philatélique d'Esch-sur-Alzette et Bernard Wolff de l'Union des Timbrophiles de Luxembourg, signèrent le 22 février 1934 les statuts transformant la Fédération des Sociétés Philatéliques du Grand-Duché de Luxembourg, société de fait, en une association sans but lucratif, conformément à la loi de 1928, ils stipulaient dans le premier article de ces statuts que la fédération avait été créée de facto le dimanche, 16 juillet 1933 à Diekirch.

De fin 1934 jusqu'en 1939, peu avant la première Journée du Timbre nationale, ces cinq cercles furent les piliers de la F.S.P.L. a.s.b.l.

Ce n'était certainement pas sans raison qu'en février 1934 les pères de la F.S.P.L. eux-mêmes donnèrent le 16 juillet 1933 comme "date de naissance" de la fédération. La création de la F.S.P.L. ne fut pas un événement spontané, comme ce fut souvent le cas lors de la fondation de nos cercles philatéliques, mais une manifestation préparée de longue haleine ; tout avait commencé lors de l'exposition d'Echternach en août 1932, où les présidents des cercles avaient été pressentis sur le principe de la création d'une fédération et l'organisation de l'exposition de Diekirch.

La F.S.P.L., société de fait de six associations locales, fonctionnait déjà avant l'exposition à Diekirch ; elle avait déjà un secrétaire général, Jean-Pierre Heischbourg, avant cette date, elle était l'organisatrice de la première exposition fédérale à Diekirch du 16 au 18 juillet 1933 et avait accordé son patronage à l'exposition d'Esch du 12 au 22 août 1933.

La pose de la première pierre de la F.S.P.L. à l'occasion de l'exposition de Diekirch - action symbolique - devait, en fonction de l'importance de cet événement philatélique, revêtir un caractère solennel, public et démocratique - une réunion, un banquet, une exposition et un souvenir philatélique spectaculaire, pour lequel l'administration postale avait spécialement émis la veille deux valeurs complémentaires pour la poste aérienne.

Au cours des années 20, des associations s'étaient créées un peu partout dans le pays et leur désir de s'unir pour essayer de résoudre en commun les problèmes qui se posaient aboutit à la création de la F.S.P.L.

De plus, le Luxembourg voulait suivre l'exemple des pays voisins, où l'unité nationale des collectionneurs avait déjà été concrétisée depuis longtemps. Et le fait d'être représenté par une fédération nationale au sein de la F.I.P. fondée en 1926 constituait un avantage certain.

En six décennies la F.S.P.L. a.s.b.l. a réussi à devenir le porte-parole reconnu des collectionneurs luxembourgeois, tant sur le plan national qu'international, et elle sut faire face aux problèmes qui se posèrent, bien que ce ne fût pas toujours facile, comme le prouvent les crises des années 1933 - 1934, et plus tard, en 1946 -1947 et vers 1960.

En 1934, la F.S.P.L. comptait 5 associations membres regroupant environ 500 collectionneurs; en 1946 il y avait 14 cercles et ces dernières années la F.S.P.L. est constituée de 37 cercles, avec 2.300 collectionneurs adultes et 110 jeunes.

2. Organisation de la F.S.P.L.

La F.S.P.L. est dirigée par le Bureau Permanent composé de neuf membres élus par moitié tous les deux ans pour une période de quatre ans. Trois fois par an les présidents des 37 cercles ou leurs représentants se réunissent en un Conseil Général pour s'occuper des affaires courantes, et une fois par an les délégués des cercles (1 délégué par 50 membres, avec un maximum de quatre délégués par cercle) se retrouvent au Congrès National de la F.S.P.L., organisé tous les ans par un cercle différent, où sont prises les décisions importantes et où ont aussi lieu les élections pour le Bureau Permanent tous les deux ans.

La fédération comporte en outre 5 commissions :

1. la commission pour la philatélie traditionnelle qui s'occupe également des entiers postaux, de l'histoire postale et de l'aérophilatélie

2. la commission thématique, qui depuis 1958 organise tous les ans pour la Pentecôte, en collaboration avec le cercle de philatélie thématique (Philcolux), une exposition thématique nationale avec participation internationale à Mondorf-les-Bains, l'EXPHIMO

3. la commission pour la philatélie de la jeunesse, où les 15 sections de jeunesse des cercles sont représentées

4. la commission de maximaphilie, qui depuis 1990 organise tous les ans une "Journée Maximaphile", exposition nationale de maximaphilie, en collaboration avec un cercle différent.

5. la commission d'études pour les cachets luxembourgeois, qui publie des catalogues de tous les types de cachets.

L'organe officiel de la fédération est le "Moniteur du Collectionneur" qui paraît cinq fois par ans.

Depuis l'introduction de livrets d'exposants, près de 500 collections ont été répertoriées, en majorité des collections de philatélie moderne.

3. Journée du Timbre

Le 29 août 1936 la première exposition philatélique internationale de la F.S.P.L. fut organisée au Cercle municipal de la capitale. A cette occasion eut lieu le XIème Congrès de la F.I.P., où fut créée une "Journée du Timbre" annuelle.

Luxembourg organisa sa première "Journée du Timbre" le 23 avril 1939, et nous lisons sur celle-ci dans le "Luxembourg Philatélique" n 9 du 23.02.1940 : "A l'occasion du 11ème Congrès de la F.I.P. qui a tenu ses assises à Luxembourg fin août 1936, les délégués des fédérations affiliées avaient décidé d'organiser chaque année dans leurs pays respectifs une "Journée du Timbre". La Fédération Luxembourgeoise ne réussit ni en 1937, ni en 1938 à exécuter la décision de 1936 : ceci pour des motifs indépendants de sa volonté. Mais l'année jubilaire (en 1939 on célébrait le centenaire de l'indépendance du Grand-Duché) ne devait plus connaître cette abstention. Les dirigeants de la philatélie luxembourgeoise se sont mis à l'oeuvre, et malgré certaines difficultés ils ont réussi à fixer la première Journée luxembourgeoise du Timbre à la date du 23 avril 1939, date de la commémoration officielle du Centenaire du Renouveau de notre Indépendance. L'Administration des P.T.T. avait accordé un cachet oblitérateur spécial avec la légende "Luxembourg 23-4-1939, Journée du Timbre"."

Depuis 1939, la "Journée du Timbre" fut organisée tous les ans au Luxembourg, à l'exception des années de guerre 1942-44, avec une exposition, par la F.S.P.L., jusqu'en 1972. Chaque fois la capitale était le point de rencontre des collectionneurs, excepté en 1946 à Dudelange et en 1947 à Differdange.

A partir de 1973 la "Journée du Timbre" est organisée tous les ans par un cercle différent de la F.S.P.L., alternativement une année pour la philatélie de la jeunesse et une année pour la philatélie traditionnelle.

En 1989 se créa le groupe de travail "Journée du Timbre" pour expliquer et regrouper la documentation sur celle-ci et aider les exposants à monter des participations sur ce sujet.

4. Expositions F.I.P.

En 1969 la F.S.P.L. organise la première Exposition Philatélique Internationale de Jeunes Philatélistes sous le patronage de la F.I.P., JUVENTUS '69, avec 527 exposants qui rempliront 1057 cadres.

En 1978, elle organisera la 5ème Exposition F.I.P. pour la Jeunesse, JUPHILUX '78, qui comprendra 1557 cadres, avec 455 exposants, et 7 participations en littérature.

La 9ème Exposition Mondiale pour Jeunes Philatélistes, JUVALUX '88, aura lieu en 1988 à Luxembourg, et présentera avec ses 2006 cadres le plus grand nombre de cadres jamais atteint pour une Exposition F.I.P. pour la Jeunesse que remplirent 465 exposants avec leurs participations. La moyenne de toutes les Expositions est d'environ 1400 cadres. 22 participations en littérature complétaient cette exposition.

Du 18 au 21 juin 1998 la F.S.P.L. organisa la 13ème Exposition de ce genre, avec 318 participations en classe de jeunesse dans 1054 cadres et 122 collections en histoire postale qui remplirent 1030 cadres.

Si la philatélie au Luxembourg connaît les mêmes problèmes que partout au monde, surtout au niveau du recrutement de jeunes pour assurer l'avenir, elle est toutefois très active et ses dirigeants s'efforcent de trouver des solutions tant sur le plan national qu'international.